Le corps humain est remarquablement intelligent. Il réussit à maintenir un équilibre physiologique complexe nuit et jour, ainsi qu’à chaque étape de la vie. Nous pouvons aider le corps à conserver cet équilibre qui favorise les capacités à se guérir. Mais pour cela il est important de prendre en compte toutes ses dimensions.

La relation entre les émotions et la maladie

Jusqu’à la révolution industrielle la plupart des docteurs et guérisseurs considéraient que les émotions et les maladies étaient étroitement liées, au point de conseiller à leurs patients de faire des soins pour rééquilibrer leur état émotionnel et ainsi permettre à l’organisme, par ricochet, de lutter plus efficacement contre les problèmes du corps. Cette approche laissa place aux découvertes scientifiques et à l’avancement de la médecine qui ont souligné le rôle des micro-organismes et des toxines dans l’apparition des maladies. Ce n’est que récemment que la connexion entre l’esprit et le corps et leurs influences mutuelles est à nouveau étudié.

Le corps n’est pas un instrument mais bien le film de notre vie

Nous sommes des êtres multidimensionnels et lorsque les émotions que nous refoulons se bloquent en nous, nous créons des dérèglements énergétiques. Ces dérèglements sont bien trop souvent la cause de nos maux, d’autant plus vrai de ceux sur lesquels nous n’arrivons pas à mettre de mots ! Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime.

Le corps n’est pas juste un instrument, c’est en quelque sorte « le temple de l’âme ». Toutes les émotions que nous refoulons parce que nous ne voulons pas, ou ne pouvons pas, les verbaliser, peuvent se cristalliser dans différentes parties de notre corps. La maladie ou « le mal a dit », c’est alors tout simplement notre douleur qui essaie de dire quelque chose.

La psycho-neuro-endocrino-immunologie (PNEI) enseigne que les systèmes nerveux et endocrinien font en sorte que les autres grands systèmes corporels, tel que les systèmes digestifs et respiratoire, coopèrent. Lorsque l’équilibre parfait entre les fonctions corporelles est atteint, on parle d’homéostasie. A l’inverse lorsque des émotions difficiles comme la colère, l’inquiétude, le désir ou la haine sont mal régulées et bouleversent l’homéostasie, notre auto-régulation, il y a un dérèglement de l’équilibre naturel corporel qui entraîne parfois la maladie.

La pensée positive et la méditation pour un maintien en bonne santé

Les yogiques décrivent le corps comme un « étui à nourriture » composé de 5 éléments. L’ajustement constant du corps avec ces 5 éléments est important pour conserver une bonne santé :

  • La terre : les os, les muscles et la peau
  • L’eau : essentiellement liée au sang
  • Le feu : présent dans les variations de la température interne
  • L’air : la respiration
  • L’éther : l’espace vide au cœur de la matière où circule le prana, l’énergie vitale

salutation young livingCes 5 éléments sont soutenus par la colonne vertébrale et… qui dit dos bien aligné dit bonne santé. Alors n’hésitez pas à pratiquer régulièrement la Salutation au soleil, Surya Namaskar en sanscrit. Cet enchaînement d’étirements permet la mobilité de toute la colonne vertébrale en étirant et renforçant une douzaine de muscles. De plus, elle stimule et relaxe le système nerveux en éliminant le stress.  Ainsi l’éther, le prana, pourra plus aisément circuler dans votre corps et vibrera encore mieux si vous effectuer une respiration abdominale profonde. Vous serez plus ancré à la terre, le feu circulera dans votre corps et vos cellules sanguines seront mieux oxygénées.

La philosophie hindouiste explique aussi qu’en pratiquant les pensées positives et la méditation, vous risquez moins d’être la proie d’émotions négatives et des modes de vie qui les accompagnent.  Il est donc important de s’entretenir physiquement, de faire des exercices de respiration, de se relaxer, de pourquoi pas méditer (en tout cas prendre des temps d’observation) et de se nourrir sainement. Cette union permettra au corps de trouver son équilibre.

Durant la Méditation, l’agitation du monde disparaît et le système nerveux parasympathique nous permet de ressentir détente et équilibre. Les battements cardiaques et le rythme de la respiration ralentissent, les organes internes se reposent. Des recherches ont montré que la méditation stimule le système immunitaire, favorise une bonne santé et protège des maladies.

Alors pourquoi s’en priver ? Trouvez-vous 15-20 min dans la journée (au réveil, pendant la pause déjeuner ou en rentrant du travail) pour vous caler dans l’instant présent, écouter votre respiration et votre cœur battre. Faites le vide et soyez en paix avec vous-même.

Voici le podium des huiles essentielles Young Living pour la gestion des émotions afin de décharger notre corps autant que notre esprit de ce qui viendrait autrement les perturber sur le long terme. Toute la famille peut en bénéficier :

  • Vétiver : favorise le recentrage, la détermination et la concentration. Son parfum terreux, similaire au Patchouli a un effet calmant et stabilisant sur le plan psychologique.
  • Encens sacré : unique à Young Living, il est distillé directement au pays de l’encens : Oman. On l’utilise pour favoriser l’ancrage lors de la méditation par exemple.
  • Joy : l’antidépresseur par excellence avec ses odeurs d’Ylang Ylang, de Jasmin, de Rose, de Palmarosa, il favorisera une ambiance agréable et permettra d’aller de l’avant dans les moments plus difficiles.
  • Release : avec cette synergie tout le négatif entré en nous ressort immédiatement. Principalement à base d’Ylang Ylang, de Lavandin et de Géranium, elle favorise un sentiment de paix et d’harmonie. Parfait quand les enfants rentrent de l’école et aussi avant de débuter toute séance énergétique ou de travail sur soi.

Se réapproprier son corps

A la naissance le nourrisson est pleinement connecté à ses sens, à son soi. Il découvre la magie de l’air qui entre et sort de ses poumons, sent aussi les conséquences de la température sur sa peau, ouvre ses yeux sur le monde extérieur après 9 mois dans sa bulle cocon. Dorénavant il doit respirer seul mais est encore totalement dépendant pour subvenir à ses besoins primaires : se nourrir, se couvrir, éliminer et se reposer dans de bonnes conditions. Sans oublier évidemment le besoin d’amour. Si l’enfant est en bonne condition physique, ces 6 aspects lui suffisent pour grandir correctement. Il est complétement connecté à son corps, en ressent instinctivement ses besoins. Il n’a pas besoin de superflu qui risquerait de « polluer » ce juste alignement.

C’est en effet en grandissant dans un monde où l’on se crée des besoins inutiles que l’on perd cette capacité à écouter son corps, son intuition. On enfouit certaines émotions, on en accentue d’autres qui nous semble plus agréables.  On oubli complétement certaines parties de notre corps. Souvent des élèves débutants de yoga disent à la fin d’un cours qu’ils sont heureux car ils ont redécouvert leur corps et qu’ils se sentent plus ancré en eux. De la même manière, l’utilisation fréquente d’huiles essentielles de qualité thérapeutique permet une reconnexion saine aux émotions et au corps. L’alliance du yoga et des huiles essentielles de Young Living tendent ainsi à favoriser l’auto-guérison.

Leave a Reply