Rate this post

Pendant des années j’ai trés mal dormi souffrant mentalement et physiquement des réveils nocturnes de mon fils. Pour moi c’était une fatalité. Cela avait commencé dès sa naissance. Il avait des cauchemars extrêmement fréquents – 2 à 3 par semaines en moyenne – qui le réveillaient en pleurs et nous faisaient accourir dans sa chambre en plein milieu de la nuit pour le rassurer. Lorsque j’ai commencé à utiliser les huiles essentielles pour les petits bobos du quotidien pas une seule seconde je n’ai pensé que leurs usages pouvaient s’étendre à d’autres domaines que les rhumes, les maux de tête ou les égratignures…

Et pourtant une nuit tout mon système de pensée changea…

Du cauchemar au rêve !

Mon fils avait presque 5 ans à l’époque et sur les recommandations d’une amie j’avais acheté le mélange Dream Catcher. Je ne savais pas vraiment comment les huiles essentielles étaient supposées agir pour l’aider mais ce soir là je mis le diffuseur dans sa chambre avec 4 gouttes du mélange… Il dormit toute la nuit. Cela arrivait quand même parfois donc pour être concluant je devais répéter l’essai. 2ème nuit, 3ème nuit, 4ème nuit, 1 semaine… aucun cauchemar ! Forcement je décide de ne pas utiliser le diffuseur pour voir et bang il se réveille à 2 heure du matin en sanglots…

Pendant un mois j’ai testé Dream Catcher en diffusion dans sa chambre. A chaque fois la même corrélation : les nuits ou j’utilisais les huiles essentielles il n’avait plus de cauchemars ! Si je ne les utilisais pas il se réveillait en pleurs ! J’avais donc enfin trouvé une solution au manque de sommeil dont toute la famille souffrait.

Ce fut une véritable révélation ! Mais j’avais besoin de comprendre comment scientifiquement parlant cela était possible…

Je trouvais déconcertant la façon dont les huiles pouvaient agir jusque dans son sommeil. En utilisant un mélange pour l’aider à faire face à ses peurs cela me paraissait possible que l’utilisation du flacon le rassurait donc nous étions sans doute dans un système « placebo amélioré ». Mais ici je ne pouvais pas avoir le même raisonnement puisqu’il était endormi, son inconscient lui-même semblait interagir avec les senteurs. Il ne pouvait pas choisir d’avoir ou non ses cauchemars, il ne pouvait pas contrôler leurs apparitions. Même s’il savait que nous diffusions des huiles essentielles dans sa chambre pour mieux dormir comment expliquer que les cauchemars cessent grâce à leur utilisation ?!

Le cerveau limbique… c’est nous

Alors je me suis penchée sur la science de l’odorat… Et ce que j’ai découvert m’a fasciné !

Dans notre monde moderne nous ne faisons plus appel au pouvoir des herbes et des senteurs pourtant nous connaissons très bien le mécanisme par lequel les molécules d’odeurs agissent sur la partie limbique de notre cerveau. Quand nous inhalons une essence les molécules d’odeurs voyagent jusqu’aux membranes olfactives à l’intérieur du nez. Des impulsions électriques sont envoyées jusqu’au bulbe olfactif qui se situe dans la partie limbique du cerveau qui contrôle notre rythme cardiaque, notre pression sanguine, nos hormones, notre respiration, notre mémoire, notre niveau de stress…

Les huiles essentielles peuvent avoir un impact physiologique et psychologique direct sur nos émotions. L’odorat est d’ailleurs le seul des cinq sens à être ainsi relié au cerveau limbique et à agir sur cette partie inconsciente de notre cerveau d’où émanent la joie, la colère, la peur, l’anxiété…

L’énigme était résolue ! La diffusion atmosphérique du mélange Dream Catcher permettait d’agir sur l’état émotionnel de mon fils pendant son sommeil.

On en parle très rarement dans les media traditionnels mais la recherche scientifique avance grandement dans ce domaine. De nombreuses études et essais cliniques ont d’ailleurs démontré l’action de la lavande et de la bergamote sur le stress, de la valériane sur le sommeil, mais aussi de l’ylang ylang en particulier sur le rythme cardiaque et la pression artérielle. Le rôle de l’inhalation de l’huile essentielle de romarin dans la préservation de la mémoire et l’amélioration des capacités cognitives fit la une des journaux britanniques en 2015 car elle ouvre la voie à des nouvelles thérapies possibles pour la maladie d’Alzheimer. En bas de cet article vous trouverez de nombreuses références d’études scientifiques en anglais accessibles sur PubMed.

Ce n’est donc pas juste l’inhalation de substances odorantes « agréables » qui nous rendent heureux mais une véritable action biologique qui existe quand notre corps entre en relation avec les essences. Même des personnes très âgées qui ont perdues en tout ou partie leur odorat bénéficient de l’efficacité des huiles essentielles au niveau physiologique.

Et ne croyez pas que nous devenons dépendants des huiles pour autant !

J’ai utilisé Dream Catcher pendant presque 1 an pour les cauchemars de mon fils. J’ai même fait mes propres mélanges qui marchent très bien pour le sommeil et les pensées négatives mais AUCUN ne fonctionnait pour ses cauchemars excepté celui-ci ! Au bout de plusieurs mois j’ai commencé à espacer les diffusions de nuit et petit à petit ses mauvais rêves se sont arrêtés. Maintenant il n’a plus besoin de Dream Catcher! Mais moi je l’utilise pour ma créativité… car les huiles essentielles ont des facettes et utilisations multiples.

Dream Catcher est un mélange exclusif de Young Living qui contient les huiles essentielles suivantes: bois de santal (Santalum paniculatum), mandarine (Citrus Reticulata), Ylang Ylang (Cananga odorata), poivre (Piper nigrum), bergamote (Citrus aurantium bergamia), anis (Pimpinella anisum), genévrier (Juniperus osteosperma), géranium (Pelargonium graveolens), cyprès bleu (Callitris intratropica), davana (Artemisia pallens), combava (Citrus hystrix), jasmin (Jasminum officinale), matricaire (Chamomilla recutita), tanaisie annuelle (Tanacetum annuum), rose (Rosa damascena), pamplemousse (Citrus paradisi), menthe (Mentha spicata), citron (Citrus limon) et ocotea (Ocotea quixos).

Un mot pour la fin… la qualité des huiles essentielles est indispensable pour avoir des résultats ! Nous écrirons bientôt plus à ce sujet… Car ce blog n’existerait même pas si nous n’étions pas certains à la fois de la qualité mais aussi des résultats que nous obtenons grâce aux huiles essentielles de Young Living.

Quelques références : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29545208 – L’huile essentielle d’Ylang Ylang renverse l’anxiété induite en régulant le système sérotoninergique chez la souris. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20377818 – Effet de l’aromathérapie sur les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29071755 – Effet du massage aromathérapie sur l’anxiété, la dépression : essai clinique. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30364169 – Les effets antidépresseurs des extraits de romarin. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29724056 – Huiles essentielles et leurs constituants ciblant comme traitement des maladies neurologiques.

Laure Arbert

Author Laure Arbert

Voyageuse, Essential Oil Specialist et Fondatrice de la Tribu Essentielle. Suivez-moi sur YouTube !

More posts by Laure Arbert