Les 5 dimensions de notre être au contact des huiles essentielles

Les 5 dimensions de notre être au contact des huiles essentielles

Pourquoi la pratique du yoga a-t-elle autant de succès ? Pourquoi l’utilisation des huiles essentielles répond-elle à autant de besoins personnels ?  Parce qu’elles reconnaissent que nous sommes des êtres multidimensionnels et que notre conscience se manifeste sur des plans différents.

Les 5 dimensions décrites dans les traditions orientales et occidentales

Dans de nombreux textes spirituels, par exemple de yoga tantrique, vous trouverez la mention des cinq dimensions ou « koshas » qui constituent notre être. Tout d’abord il y a le (1) corps physique et la (2) force vitale / l’énergie parfois aussi appelés le « corps réel » ou « corps grossier » qui se désintègrent à la mort. Viennent ensuite les autres dimensions : le (3) corps mental / émotionnel et (4) l’intellect / la sagesse appelés également « corps subtil » ou « corps astral » qui se désintègrent au moment de la réincarnation, permettant de développer une nouvelle personnalité dans une prochaine vie. Enfin le (5) corps causal qui se réincarne encore et encore, emportant le karma comme un bagage. Il se désintègrera finalement lorsque le Soi supérieur se désengage du cycle de la naissance et de la mort.

Quelque soient nos croyances en termes de vie après la mort, la description millénaire des 5 dimensions de notre être permet de dépasser la vision réductrice du corps physique et de ses pensées. Elle permet aussi de comprendre cette idée universelle qu’une très grande majorité des habitants de cette terre partagent : nous portons une part de spirituel – le corps causal – en chacun de nous.

D’ailleurs les traditions grecs (avec le Soma, Psyche et Noos), chinoises ou sanscrites voient le dualisme « cartésien » qui oppose le corps et l’âme comme une aberration. En effet il correspond à un violent combat interne, responsable de nombreux maux, voire même de blocages en thérapie classique, avec un discours purement dualiste « mon corps veut ceci, ma tête veut cela ». Une vision de notre être en termes de différentes « dimensions » permet de sortir de cette opposition.

Prendre soin de son être « entier » 

Chacun de nous a donc plusieurs dimensions, ces « corps subtils » décrit plus haut, qui sont constitués d’une énergie de plus en plus fine au fur et à mesure que l’on s’éloigne des corps physique et énergétique. Il est important de comprendre que si nous voulons vivre une vie équilibrée nous devons prendre soin de toutes les couches de notre être. La notion de santé associée uniquement au corps physique devient tout à coup extrêmement restreinte !

 De nombreux maux ont leurs origines dans les émotions refoulées de notre âme mais les déséquilibres de nos corps et énergies subtiles ne peuvent pas encore être détectés par la médecine classique

Cette perspective pluridimensionnelle notre être permet aussi de comprendre pourquoi l’on dit souvent que nous sommes ce que nous mangeons et que nous devenons ce que nous pensons ! La peur est le plus grand ennemi de cette énergie de la pensée. Lors de la pratique de la méditation, la libération des pensées permet de développer la maîtrise de soi et de placer sa conscience dans l’intellect (parfois même d’atteindre la joie pure appelée aussi « grâce » dans la tradition chrétienne).

Ces cinq dimensions sont appelées « koshas », ​​qui veut dire « couches ou gaines » en sanscrit, car elles s’insèrent l’une dans l’autre. Seul le corps physique est visible à l’œil nu et notre attention se porte souvent sur lui de manière exclusive : nous faisons de l’exercice pour le tenir en forme, nous choisissons de la bonne nourriture pour le faire fonctionner, nous utilisons des crèmes pour que son apparence reste jeune… Les quatre autres corps sont des états d’énergie invisibles moins denses. Nous pouvons cependant aussi ressentir leur présence, à la fois en nous lorsque nous sommes attentifs mais aussi chez les autres. Une nouvelle personne entre dans la pièce ? Son énergie va la présenter avant même qu’elle ouvre la bouche, et pourtant nous n’aurons pas toujours les mots pour décrire ce phénomène.

Le monde des senteurs permet une connexion avec notre âme

Les huiles essentielles sont des composés organiques volatils qui sont eux aussi invisibles lorsqu’ils sont diffusés dans l’air. Pourtant ce que nous ressentons à leur contact est bien réel ! Nous avons de nombreux mots dans notre vocabulaire pour décrire ces senteurs : sucrée, épicée, citronnée, verte musquée etc. Comme le langage des émotions les essences naturelles demandent à être apprivoisées. Car c’est uniquement lorsque l’on fait l’expérience de chaque essence à travers l’odorat que l’on peut enfin utiliser des mots pour décrire notre ressenti et les effets qu’elles ont sur nous. Ce dialogue avec les essences et le monde de l’invisible est aussi un moyen de comprendre la notion même d’âme et une invitation à se connecter à son moi profond.

Pourquoi l’aromathérapie est-elle aussi puissante ? Tout simplement parce qu’elle interagit avec et vient donc en aide aux 5 dimensions de notre être

Des études menées par l’Université Eastern Washington et utilisant un moniteur de fréquence calibré développé par Taino Technology ont montré l’influence mesurable des huiles essentielles sur le corps, en se concentrant spécifiquement sur celles de Young Living. Savez-vous que les huiles essentielles ont les fréquences énergétiques les plus élevées de toutes les substances naturelles mesurées ? La fréquence énergétique des huiles essentielles pures varie de 52 à 580 MHz (cette dernière mesure concerne l’épinette bleue de l’Idaho). Un corps sain, de la tête aux pieds, a une fréquence allant de 62 à 78 MHz, alors que la maladie débute à 57 MHz. Une fréquence biométrique plus élevée encourage notre corps à régénérer les cellules endommagées, à renforcer le système de défense immunitaire contre les virus et à maintenir la vitalité énergétique. L’Université John Hopkins utilise un moniteur de fréquence dans ses études de la maladie, et le laboratoire Young Living l’utilise aussi pour tester en interne les fréquences de leurs huiles essentielles.

Exercice pratique de communication et d’équilibrage de nos « dimensions »

Le soir ou le matin sont des moments favorables (lorsque nous sommes seuls avec nous-même dans le silence et l’obscurité) pour comprendre cette notion de « corps subtils » et de « souffle de vie ». Apprendre à s’écouter permet d’établir une communication avec notre être tout entier et l’utilisation des huiles essentielles permet de démultiplier les effets. Une goutte d’Encens et du mélange Transformation (un mélange d’épinette bleue de l’Idaho, d’encens sacré et de Palo Santo) sur le sommet du crâne permet d’accompagner ce travail de communication avec notre âme, notre moi intérieur. C’est un magnifique chemin que celui des huiles essentielles Young Living car elles ont été créées avec l’intention d’agir sur les différentes dimensions de notre être. Ce voyage commence par la confiance en soi et s’élargit vers de nombreux horizons permettant des transformations de vie profondes.

A travers le Blog de La Tribu Essentielle et notre communauté de partage, en particulier notre groupe Facebook « Choisir les huiles essentielles », nous contribuons à ce que chacun puisse en découvrir davantage sur soi, avec et pour les autres.

Partagez !